Connexion  \/  S'inscrire  \/ 

Connexion à votre compte

Créer un compte * * Champ requis

Le nom que vous avez saisi n'est pas valide.
Mot de passe non valide
Les mots de passe que vous avez saisis ne correspondent pas. Veuillez saisir votre mot de passe dans le champ 'mot de passe' et le confirmer dans le champ de confirmation.
Adresse e-mail non valide
Les deux adresses e-mail que vous avez saisies ne concordent pas. Veuillez saisir votre adresse e-mail dans le champ 'adresse e-mail' et la confirmer dans le champ de confirmation.


Actualité

INTÉGRATION : PRÉSENTATION DU PORTAIL DÉDIÉ A LA CARTOGRAPHIE DE LA DIASPORA IVOIRIENNE

La Direction générale des ivoiriens de l’extérieur (DGIE), du Ministère de l’intégration africaine et des ivoiriens de l’extérieur (MIAIE), a présente l’outil de la cartographie de la diaspora ivoirienne : www.diasporacotedivoire.org C’était au cours d’un after-work dans la soirée du vendredi 8 juin 2018 à l’Hôtel Tiama d’Abidjan.

Ce site web qui a été conçu en collaboration avec le CNTIG vient constituer un vaste répertoire, une base de données fiable de toutes les ressources humaines de la diaspora aux fins de peaufiner leur implication dans le développement économique de la Côte d’Ivoire. Ce projet de la cartographie de la diaspora ivoirienne, initié en 2016, a été développé en 2017 à travers un comité de pilotage composé de plusieurs départements ministériels avec l’appui d’un consultant qui propose une méthodologie de collectes des données.

« Est-ce que cette population n’a pas évolué ? Qui sont ces ivoiriens de l’extérieur ? Qu’est-ce qu’ils font en Europe ou aux Etats-Unis ? Comment sont-ils intégrés et dans quelle frange d’activité évoluent-ils ? Qu’est-ce qu’ils peuvent apporter à l’économie de la Côte d’Ivoire ? » Tant d’interrogations qui, aux dires du Directeur de Cabinet Alassane Diamouténé, ont motivé l’initiative de répertorier les ivoiriens vivant à l’extérieur, d’où la naissance de ce projet de la cartographie que l’OIM a accepté d’accompagner.

La phase pilote dudit projet va prendre en compte la France, les Etats-Unis et le Sénégal. « Le CNTIG nous a fait une bonne offre d’une plateforme numérique de recensement des ivoiriens de l’extérieur », a déclaré Alassane Diamouténé. Il a poursuivi en expliquant que l’un des chantiers les plus importants de ce projet vise l’implication ou la mobilisation de l’épargne des ivoiriens de l’extérieur avec des circuits particuliers qui leur sont dédiés. « Très bientôt, un mécanisme de financement dédié aux ivoiriens de l’extérieur, en collaboration avec le Fonds de solidarité africaine (Niger) sera mis en place. Face au taux de transfert de devises très élevé, nous avons travaillé avec de structures nationales pour revoir cela à la baisse », a-t-il indiqué.

Mais en quoi cette infrastructure peut-elle annihiler les menaces environnementales ? la géo-information étant une discipline qui embrasse l’ensemble des secteurs de l’économie, et la problématique du changement climatique nécessitant, elle aussi, une approche multidisciplinaire et plurisectorielle, la résolution de ce problème ne peut être obtenu sans l’apport indéniable de cette science. Aussi l’absence d’informations relatives aux principales composantes des actions sur l’environnement (ressources naturelles, agriculture, industrie et énergie) constitue-t-elle le premier obstacle qu’il faudrait lever si nous voulons mener une lutte efficace contre les menaces que fait peser le changement climatique sur la Côte d’Ivoire et le continent en général.

Au terme de cette rencontre parée d’échanges autour d’un cocktail, le site web : www.diaspora.ci, la plateforme numérique de recensement des ivoiriens de l’extérieur, a été présentée par Mme Kouassi Diane de la Direction informatique et des études statistiques du CNTIG.

La maitrise de cérémonie a été assurée par le Directeur général des ivoiriens de l’extérieur, M. Issiaka Konaté, initiateur de ce projet de cartographie des ivoiriens de la diaspora.

Newsletter

Retour en Haut